Avril 24
Depuis sa sortie, Ubuntu s'est imposée comme une véritable petite bombe dans la jungle des distributions GNU/Linux. Ses qualités ? Une gratuité et une liberté totale, une installation désormais facile notamment avec Wubi, et surtout un accès ergonomique à une logithèque conséquente.

Accessible au grand public, Ubuntu à fait le choix de l'efficacité : les utilisateurs peuvent trouver et installer facilement des logiciels supplémentaires à partir du gestionnaire d'application.

Conçue pour ne pas dérouter les débutants, Ubuntu ne dispose pas des outils de configuration de Suse ou Mandriva mais reste simple et agréable à utiliser. La distribution comporte une sélection de logiciels largement suffisante pour surfer, communiquer par courrier ou par messagerie instantanée, retoucher vos photos, ou effectuer des tâches bureautiques.

Vous pouvez sauvegarder vos fichiers personnels et vos paramètres sur une clé USB ou un disque amovible et donc emporter votre système partout avec vous et y accéder depuis n'importe quel PC.

La nouvelle version LTS d’Ubuntu est officiellement disponible au téléchargement. Dans son communiqué, Canonical met l’accent sur les innovations majeures de cette version majeure, qui sera donc supportée pendant 5 ans par ses équipes. La principale innovation apportée par cette version 16.04 est l’introduction d’un nouveau type de paquets destiné à simplifier la vie des développeurs et utilisateurs : les snaps.

Ceux-ci se veulent tout d’abord plus sécurisés que les précédents paquets deb utilisés jusqu’alors par Ubuntu pour l’installation de nouvelles applications sur le système d’exploitation libre. Mais le principal argument de ce nouveau format est la simplification de la gestion des dépendances qu’il amène. Les snaps peuvent ainsi embarquer à la fois le binaire de l’application et les librairies nécessaires à son fonctionnement ce qui simplifie l’installation et la mise à jour des applications installées sur la machine.
télécharger version 32bits ou 64bits ICI


Canonical précise que les deux formats coexisteront paisiblement sur les systèmes des utilisateurs. Les Snaps sont directement tirés de la version Snappy d’Ubuntu, une distribution dédiée principalement à l’univers des objets connectés. Canonical met également à disposition des développeurs un outil leur permettant de proposer leur application sous ce nouveau format, baptisé snapcraft.

Ubuntu 16.04 inaugure également l’arrivée de l’hyperviseur LXD. Ubuntu est en effet une des distributions les plus populaires sur différents cloud publics et Canonical entend bien maintenir son avantage en proposant un hyperviseur qu’il promet performant et rapide. LXD est ainsi capable de manipuler des containers Docker ainsi que des containers LXC, les deux technologies partageant une base commune.

Au rang des décisions polémiques, on retrouve la volonté d’Ubuntu d’introduire le système de fichier open source ZFS. Une décision qui ne fait pas que des heureux : la licence d’utilisation de ZFS est en effet en contradiction avec certaines des dispositions prévues dans la licence GNU GPL, utilisée par Ubuntu. Cette nouvelle version marque également le support officiel de systemd, la précédente version LTS utilisait en effet Upstart le programme d’initialisation maison d’Ubuntu. Systemd est loin de faire l’unanimité parmi les développeurs du monde de l’open source, mais le programme s’impose peu à peu dans les différents OS, malgré les mécontents.

Ubuntu 16.04 en profite également pour passer sur la version 4.4 du noyau Linux, ce qui apporte le support de nouveaux processeurs et périphériques pour l’OS. Pour son bureau, Ubuntu restera pour l’instant sur la version 7.4 d’Unity, le passage à la version 8 est prévu pour la version 16.10 de la distribution, dont le cycle de développement devrait débuter dans les jours à venir et qui devrait donc être disponible dans la fin d’année.



source : ZDNet

Posté par Choumi

0 Rétroliens

  1. Pas de rétroliens

0 Commentaires

Afficher les commentaires en(Vue non groupée | Vue groupée)
Pas de commentaires
L'auteur n'a pas autorisé l'ajout de commentaires pour ce billet.