Janv. 23
Si les puristes la dénoncent, la distribution Linux Mint est généralement très appréciée par les nouveaux convertis désirant échapper à la politique de Microsoft. Avec cette version 17.1, Linux Mint revoit ses deux principales interfaces graphiques (MATE et Cinnamon) pour faciliter la vie des utilisateurs.

La version 17.1 de Linux Mint, nom de code « Rebecca », est simplement plus moderne et plus aboutie. La distribution desktop Open Source ne cherche pas à conquérir les interfaces tactiles, ni à repenser l'usage des machines desktop, ni à proposer de grandes expériences à l'utilisateur. C'est juste une étape de plus dans la mission que s'est donné Linux Mint : à savoir affiner un peu plus l'interface que certains utilisent et apprécient au quotidien. Désormais en release candidate, Linux Mint offre plus qu'un aperçu de la version finale qui doit être livrée prochainement.
En voici les principales nouveautés:
Techniquement, Linux Mint 17.1 a le statut de « RC » ou « release candidate », ce qui signifie simplement que « sauf si nous trouvons d'énormes bogues, la version finale sera tout à fait identique à la RC ». Les utilisateurs peuvent l'installer dès maintenant sur une VM mais pour une machine de production il est préférable d'attendre la version finale, annoncée pour bientôt. Des installateurs sont disponibles pour les deux environnements desktop MATE et Cinnamon. Ceux qui tournent déjà sous Linux Mint 17 seront bientôt invités à effectuer une mise à jour vers la nouvelle version.

télécharger version 32bits MATE

télécharger version 64bits CINNAMON

télécharger autres versions : ici

TUTOS (en langue anglaise) :


Les effets graphiques Compiz, faciles à installer dans MATE

MATE est un fork de l'environnement de bureau Gnome 2 utilisé autrefois par défaut dans Ubuntu et dans d'autres distributions Linux. Il est resté très populaire et beaucoup d'utilisateurs n'avaient pas envie de passer au desktop Unity ou Gnome 3. Compiz permettait aussi d'appliquer des effets graphiques amusants au desktop Gnome 2. La manipulation fonctionne sous MATE, mais elle était difficile à réaliser dans Linux Mint. La version 17.1 vient faciliter l'installation de Compiz. Dans la fenêtre de paramètres « Desktop Settings », un volet « Windows » permet de choisir entre le gestionnaire de fenêtres - stable, mais ennuyeux - « Marco » et le gestionnaire de fenêtres « Compiz », potentiellement moins stable, mais qui permet plus de fantaisie. Les amateurs pourront retrouver tous les effets de Compiz, ses animations farfelues à l'ouverture et à la fermeture des fenêtres, ses fenêtres à bord fluide, ses bureaux en Cube 3D, et plus encore.

Des améliorations dans la gestion mémoire pour Cinnamon 2.4

Le bureau Cinnamon [notre interface préférée] passe en version 2.4. Contrairement à MATE, construit sur Gnome 2, Cinnamon repose sur le code de Gnome 3, plus récent, qu'il transforme pour proposer une interface de bureau Linux plus traditionnelle. La dernière version a également été travaillée pour fournir « une expérience plus fluide ». Les développeurs ont corrigé une trentaine de problèmes provoquant des fuites de mémoire dans divers composants, améliorant ainsi la gestion de mémoire. Cinnamon s'enrichit d'animations et le temps d'affichage de certaines icônes a été réduit. Différents éléments de l'interface ont également été affinés : par exemple, les paramètres de « Cinnamon Settings » sont maintenant triés par ordre alphabétique. Les paramètres des « Thèmes » ont été entièrement modifiés, et il est désormais possible de mettre un diaporama en fond d'écran. Le gestionnaire de fichiers « Nemo » s'enrichit d'un bouton permettant d'ouvrir rapidement une fenêtre de terminal (cachée par défaut) et il est désormais possible d'ajouter des « emblèmes » aux dossiers pour mieux les distinguer visuellement.

Des améliorations pour tous

Les deux desktops profitent de diverses améliorations. Linux Mint utilise maintenant les fontes Noto par défaut, et le choix des couleurs du thème par défaut est plus large. Les préférences « Fenêtre de connexion » ont été modifiées, et il est désormais plus facile de modifier « les modes de saisie » dans la fenêtre de configuration de la langue, une bonne nouvelle pour ceux qui ont besoin d'écrire en chinois, japonais, coréen, thaï, vietnamien, et autres langues dont les caractères ne sont pas disponibles au clavier. Mais l'application Update Manager est peut être celle qui a le plus changé. Elle n'affiche plus les mises à jour sous forme de paquets individuels, mais par groupes de « paquets source ». Cela signifie par exemple que, lorsqu'une mise à jour de LibreOffice est disponible, l'utilisateur ne verra plus une liste de 22 paquets, mais un seul. S'il le souhaite, il pourra quand même ouvrir ce paquet unique pour voir son contenu. Mais les développeurs de Linux Mint préviennent que la mise à jour de certains paquets individuels, par exemple la bibliothèque graphique Mesa 3D, peut endommager le système.

Enfin, l'écran de sélection du noyau a été repensé. Il permet de voir plus facilement les kernels disponibles, avec des informations sur les correctifs de sécurité et les régressions connues (autrement dit, les problèmes dans le nouveau noyau). La liste officielle et détaillée de toutes les modifications apportées à Linux Mint 17.1 MATE et à Linux Mint 17.1 Cinnamon est disponible. De façon générale, les utilisateurs de Linux apprécient ce genre de mise à jour. Contrairement à la dernière version d'Ubuntu 14.10, qui ne comporte aucun changement visible, Linux Mint a choisi de conserver le moteur d'Ubuntu 14.04 et de modifier ce qui est en surface. Linux Mint 17.1 est un excellent système desktop et devrait plaire notamment à ceux qui regrettaient l'époque des interfaces plus traditionnelles de Linux.




source : le monde informatique


Posté par Choumi

0 Rétroliens

  1. Pas de rétroliens

0 Commentaires

Afficher les commentaires en(Vue non groupée | Vue groupée)
Pas de commentaires
L'auteur n'a pas autorisé l'ajout de commentaires pour ce billet.