Mai 23
L'association des services internet communautaires (Asic), qui regroupe les principaux acteurs français du web, s'est déclarée jeudi opposée à une taxe qu'elle qualifie "d'absurde" pour financer la suppression de la publicité dans l'audiovisuel public.
Parmi les trois scénarios envisagés par la Commission Copé pour assurer le financement de France Télévisions figure une taxe de l'ordre de 0,5% sur le chiffre d'affaires des opérateurs de téléphonie et des fournisseurs d'accès à internet.

Pour l'Asic, une "telle mesure déstabiliserait un secteur émergent, porteur de croissance mais dont les équilibres pour la majorité des acteurs sont fragiles, et inciterait naturellement à la délocalisation".

L'Association est "opposée à l'idée d'une taxation d'internet, même +partagée+ entre plusieurs secteurs", selon l'Asic qui fait référence à la position défendue récemment par les opérateurs télécoms et les fournisseurs d'accès internet.

Ces derniers, regroupés au sein de la Fédération française des télécoms (FFT), ont déclaré lundi être prêts à verser une contribution sur leurs recettes publicitaires, seulement si d'autres médias le font aussi, parmi lesquels les chaînes privées, les portails internet, la radio ou le cinéma.

Déclarant avoir pris connaissance de cette proposition "avec la plus grande surprise", l'Asic estime qu'elle toucherait "quasiment tous les acteurs et les entrepreneurs de l'internet français" et "s'étonne donc de cette prise de position des opérateurs au nom de tout l'écosystème internet".

Créé en décembre 2007, l'Asic réunit des groupes comme AOL, Dailymotion, Google, PriceMinister, Yahoo! ou encore Microsoft.

Source : Le monde

Posté par Fredo

0 Rétroliens

  1. Pas de rétroliens

0 Commentaires

Afficher les commentaires en (Vue non groupée | Vue groupée)
Pas de commentaires
L'auteur n'a pas autorisé l'ajout de commentaires pour ce billet.