Sept. 17
Le Préposé fédéral à la protection des données Suisse recommande aux utilisateurs du nouveau navigateur internet Chrome de Google de bien s'informer. Il conseille en outre aux internautes de ne pas utiliser tous les services du géant américain de l'internet.


Du point de vue de la protection des données, il est préoccupant qu'un seul prestataire de services recueille énormément de données, a expliqué le porte-parole du Préposé fédéral à la protection des données. De plus, les risques pour la sphère privée s'accroissent à mesure qu'une société internet ajoute des fonctionnalités.

Les internautes ne doivent pas utiliser tous les contenus d'un même fournisseur. "Lorsque l'on effectue une recherche avec Google et que l'on dispose d'un compte de messagerie auprès de cette société, il ne faut pas en plus utiliser son navigateur internet", a-t-il noté.

Les internautes doivent donc s'informer pour connaître les fonctions dont il souhaitent bénéficier dans leur navigateur internet et identifier celles qui peuvent être désactivées. Les utilisateurs de Chrome doivent lire avec attention les conditions d'utilisation, recommande le Préposé à la protection des données.

Lancée la semaine passée, la version beta de Chrome a suscité des critiques, tout comme la politique de protection des données de Google. Mardi, le géant de la publicité sur internet a annoncé qu'il rendrait désormais anonymes les données des utilisateurs après un délai de 9 mois. Jusqu'alors Google sauvegardait les recherches des internautes sur ses serveurs durant 18 mois.

Ces données s'avèrent très lucratives pour la société californienne, qui dispose également d'un site à Zurich, puisqu'elles laissent transparaître leurs centres d'intérêts. Il lui est dès lors aisé de leur adresser des publicités ciblées.


Source : edicom.ch

Posté par Fredo

0 Rétroliens

  1. Pas de rétroliens

0 Commentaires

Afficher les commentaires en (Vue non groupée | Vue groupée)
Pas de commentaires
L'auteur n'a pas autorisé l'ajout de commentaires pour ce billet.